À propos du projet

 

PLUS GRAND PLUS FORT,

LA CAMPAGNE 2017 DE BFM BUSINESS

 

 

C’est une opération exceptionnelle que nous allons mener durant les quatre premiers mois 2017. Une campagne de terrain pour pousser l’ensemble des acteurs qui s’occupent d’économie en France à se saisir du sujet essentiel de la taille des entreprises. Nos entreprises sont trop petites, nous voulons des entreprises plus grandes et plus fortes, pour une économie française plus grande et plus forte

 

C’est une scène que j’ai rejouée une bonne dizaine de fois à l’époque où je me promenais avec un tableau de l’INSEE qui montrait la taille des entreprises en France. Je le sortais devant les entrepreneurs qui venaient raconter leurs ambitions, leur passion, leur croissance, je les coupais net

– « non mais je vous arrête, vous êtes un grand groupe ! »

-… pardon ? vous savez on a 60 salariés c’est pas non plus La Poste…

Et pourtant, avec 60 salariés vous faites partie de ce que les journaux appellent parfois les « 20.000 grands groupes » qui font avancer l’économie française. Je dois vous dire qu’au début ça les fait rigoler, les entrepreneurs ; et puis très vite ils réalisent que c’est tout de même très inquiétant.

Tenez, il y a trois ans et demi, quasiment jour pour jour, j’anime une conférence avec Marc Simoncini, un jeune start upper se lève

« Frédéric Mazzella, Blablacar…

(Je n’en avais jamais entendu parler)

… « Marc Simoncini je voudrais savoir comment vous arrivez à gérer l’hyper croissance et à maintenir la capacité d’innovation » …

Je me souviens que la question m’avait fait sourire. Franchement ce jeune homme avait encore du chemin à parcourir avant de se poser de telles questions. Et bien j’avais tort. Trois ans et demi après (trois ans!), avec ses 500 salariés, Blablacar est dans le club des 2200 plus grandes entreprises de France. Vous vous rendez compte ? Le sujet ça n’est pas que Blablacar ait connu une telle croissance, mais bien que seules 2.200 entreprises françaises en soient là ! (Et sur les 2200 vous pouvez enlever plusieurs centaines de filiales de grands groupes internationaux). Avec ses 2100 salariés, Ventes Privées est aujourd’hui parmi les 493 plus grandes entreprises de France.

Qu’est-ce que ça signifie ? Que nous avons un réel, profond, important, urgent, problème de taille d’entreprises, et la priorité d’une campagne présidentielle pourrait être de trouver les moyen de le résoudre (cela signifie aussi que l’internet industriel permet bien, même en France, croissance et emploi à une vitesse stratosphérique)

Et là j’ai dans ma poche un autre tableau, plus complexe celui-là, qui montrait que sur les années 1995/2006 la part de l’emploi salarié n’avait augmenté que dans les grandes entreprises (très exactement au-dessus de 1000 salariés). J’ai bien conscience qu’en disant cela je suis en contradiction totale avec le discours ambiant selon lequel « ce sont les PME qui créent l’emploi ». C’est en partie vrai, mais les grandes entreprises embauchent encore plus (simplement le chiffre n’apparait pas clairement parce que leurs effectifs sont en décroissance du fait des millions de personnes qui partent en retraite en ce moment. Mais ils partent en retraite, ils quittent le marché du travail)

 

C’est de ce constat qu’est née l’opération « Plus grand, Plus fort »

Nous avons besoin de faire grossir nos entreprises. Parce que des entreprises plus grandes et plus fortes, c’est plus d’emploi, plus de valeur ajoutée, plus d’innovation, plus de marchés à l’export, plus de résistance au choc

Et c’est donc une opération exceptionnelle que nous allons mener durant la campagne présidentielle. Pendant que les autres media audiovisuels feront défiler les responsables politiques, nous avons décidé de donner la parole aux entrepreneurs. Tous les lundis, un chef d’entreprise viendra répondre à la question « qu’est-ce qui vous a rendu Plus grand Plus fort », et tous les lundis ceux qui organisent tous les jours la croissance des entreprises viendront proposer leurs solutions.

Ce ne seront pas des experts académiques, mais bien des femmes et des hommes de terrain : SFR Business pour la modernisation de l’outil de production et les nouvelles mobilités, KPMG pour la mutation des organisations, les opérations de croissance externes, et les opérations internationales, Société Générale pour les nouvelles opportunités de financement dans un monde financier en pleine révolution. D’autres viendront nous parler de conquête commerciale, de marchés à l’export, de formation des dirigeants eux-mêmes.

Autant d’enjeux fondamentaux, autant de solutions, dont nous débattrons en profondeur, tous les mois, le vendredi entre 18H et 19H, une heure complète pour faire le bilan des témoignages des quatre semaines précédentes

15 semaines, quatre mois de campagne, je crois qu’aucun media audiovisuel n’a mené une telle opération. Nous n’avons qu’un seul espoir : donner à réfléchir, apporter des pistes concrètes, et espérer que les responsables politiques s’empareront du sujet.

A nous de jouer !

 (mais j’y pense, vous voulez peut-être la réponse de Marc Simoncini à la question de Mazzella: « c’est vous, le créateur, le fondateur, qui resterez le moteur » a-t-il répondu, «  L’innovation, l’ambition, elle va reposer sur vous et sur vous seul pendant de très nombreuses années » )

 

Stéphane Soumier