Comment cette PME industrielle est devenue une ETI grâce à l’export

BFM Business

20 avril 2017 | par Fréderic Bergé, Journaliste

Alstef, implantée près d'Orléans (Loiret), voit sa croissance s'accélérer grâce à ses succès à l'export dans le stockage automatisé pour entrepôts et le convoyage de bagages pour aéroports. Son chiffre d'affaires a augmenté de 70 % entre 2014 et 2016, pour atteindre 61 millions d'euros.

Alstef, spécialiste des systèmes automatisés pour la logistique et l’aéroportuaire, affiche un chiffre d’affaires consolidé de 61 millions d’euros en 2016, en augmentation de 70% depuis 2014. Grâce à cette croissance spectaculaire, cette ex-filiale d’Alstom, reprise par le management dont Pierre Marol (son actuel PDG) et les salariés en 2006, a basculé dans la catégorie des ETI (entreprise de taille intermédiaire).

L’entreprise implantée dans la région d’Orléans doit cette accélération en grande partie à la conquête de marchés à l’étranger, devenue le moteur de sa croissance.

Alstef a équipé Orly Ouest du contrôle automatisé à 100% des bagages, en 1998

Pionnier du contrôle automatisé à 100% des bagages de soute à Orly Ouest en 1998, Alstef surfe sur le renouvellement des systèmes de convoyage de bagages dans les aéroports du monde entier.

En 2016, elle a été retenue pour fournir des convoyeurs de bagages à grande vitesse à l’aéroport Jean Lesage de Québec. Ce projet s’achèvera en octobre 2017. Il sera géré par sa filiale canadienne, déjà chargée de l’exploitation et de la maintenance du terminal transfrontalier de l’aéroport de Montréal pour une période de 20 ans.

Spécialiste du contrôle automatisé des bagages de soute, Alstef profite du renouvellement de ces systèmes dans les aéroport du monde entier.

 

En Russie, Alstef a aussi connu de beaux succès commerciaux en 2016 dans l’aéroportuaire.  Elle fournit le système de tri bagages du nouvel aéroport de Rostov, mis en service fin 2017 pour accueillir les supporters de la coupe du monde de football 2018.

Ce contrat s’ajoute à celui du système de tri bagages du nouveau terminal de Nizhny Novgord et du système de bagages du nouveau terminal B de Moscou Sheremetyevo dont la capacité est de 15 millions de passagers par an. 

Son autre grande spécialité, les systèmes automatisés d’entreposage et de préparation de commandes, a aussi été source de nouveaux contrats en 2016.

Alstef s’est fait une spécialité du stockage par transtockeurs automatiques dans des magasins de grande hauteur.

 

Intégrateur de la solution AutoStore du fabricant norvégien Hatteland pour la France, Alstef a mis en service, l’été dernier, la première installation de ce système. Celui-ci permet de stocker environ 10.000 références et d’assurer la préparation de commande automatisée chez un distributeur en cosmétique dans le Sud-Ouest de la France.

L’ETI a livré aussi le magasin de stockage de la nouvelle usine de production normande de briques de lait infantile des Maîtres Laitiers du Cotentin. Le système fourni inclut 6 transtockeurs ainsi qu’un réseau de convoyeurs associés au service du stockage d’environ 7.300 palettes de produits finis et d’emballages.

En termes d’emploi, Alstef a effectué une quarantaine de recrutement nets l’an passé faisant passer l’effectif de l’entreprise à 260 salariés fin 2016. Optimiste, Alstef prévoit de réaliser un chiffre d’affaires groupe de l’ordre de 90 millions d’euros en 2017, confortant ainsi son statut tout neuf d’ETI.

Un article de Fréderic Bergé

A LIRE AUSSI SUR LA MEME THEMATIQUE