Comment faire grandir plus vite 17 start-up françaises sur le marché américain

BFM Business

19 avril 2017 | par Fréderic Bergé, Journaliste

Grâce au dispositif Impact USA de Bpifrance et Business France, depuis le 17 avril, 10 start-up sont à San Francisco et 7 à New-York. Le but : donner aux entrepreneurs, par un programme intensif de coaching de 10 semaines, les clés et les armes pour réussir sur le marché américain.

Les entreprises de la French Tech ont aussi besoin de s’aguerrir pour mieux appréhender le marché américain. Quoi de mieux que de plonger les créateurs de start-up dans le bain américain pour leur apprendre à nager rapidement en acquérant les codes des affaires outre-Atlantique. C’est l’objectif du programme Impact USA (ex Ubi i/o), concocté par Bpifrance et l’agence Business France.

Depuis le 17 avril dernier et jusqu’au 20 juin 2017, ils sont 17 dirigeants de jeunes pousses françaises à avoir traversé l’Atlantique : 10 à San Francisco et 7 à New-York.

Ce programme d’accélération et d’immersion consiste à booster les start-up françaises aux États-Unis pendant 10 semaines de coaching intensif, avec « l’objectif de leur faire réaliser dans ce laps de temps ce qui leur aurait pris un an » explique-t-on chez Bpifrance.

À New-York, 7 start-up françaises (eJust, CAILabs, CogniK, Deep Algo, Optimiz.me, Tinyclues et Xooloo) sont en séminaire dans le cadre d’Impact USA. 

 

En leur faisant gagner du temps, l’ambition des promoteurs du programme est de transformer les créateurs de start-up en entrepreneurs conquérants et aguerris, prêts à se frotter au plus grand marché du monde pour la high tech.

Ces entrepreneurs ont aussi bénéficié de 10 semaines de coaching et de préparation intensifs en amont pour leur permettre d’être opérationnels dès leur arrivée sur place.

Se préparer à l’exercice du « pitch » devant un parterre d’investisseurs

Les enjeux : affiner leurs priorités de développement, définir leur stratégie marketing et son articulation avec la démarche commerciale, ainsi que se roder à l’exercice du  « pitch », consistant à présenter sa start-up devant un parterre d’investisseurs pour solliciter des fonds.

Pour Stéphane Alisse, directeur du département Tech et Services de Business France Amérique du Nord et du programme Impact, « Se développer aux États-Unis est une épreuve de haut niveau, un marathon couru à la vitesse d’un sprint. Il est impératif d’avoir une préparation minutieuse, de bien définir sa stratégie d’approche du marché et d’intégrer au plus vite les codes du business à l’américaine » .

Un article de Fréderic Bergé

A LIRE AUSSI SUR LA MEME THEMATIQUE