Actility, l’autre pépite française de l’internet des objets, lève 70,5 millions d’euros

BFM Business

12 avril 2017 | par Fréderic Bergé, Journaliste

Actility fait la plus grosse levée de fonds en France depuis le début 2017. La start-up de l'internet des objets accueille à son capital, Bosch, la holding de la famille Mulliez et l'opérateur de satellite Inmarsat. Les actionnaires historiques (Orange, Bpifrance,...) remettent aussi au pot.

Vainqueur du prix EY de la start-up française de l’année en 2016, Actility lève 75 millions de dollars (70,5 millions d’euros). C’est la plus importante levée de fonds en France, depuis le début de l’année, juste devant Oodrive et ses 65 millions d’euros il y a quelques jours.

Sigfox, sa grande rivale technologique française sur le marché de l’internet des objets, avait récolté 150 millions d’euros lors d’un tour de table bouclé en novembre 2016.

Pour sa part, Actility accueille désormais à son capital, l’industriel allemand Bosch, Creadev, la holding de la famille Mulliez, et l’opérateur de télécoms par satellite Inmarsat.

Actility a affiché une croissance de 100% en 2016

Remettent aussi au pot les actionnaires existants que sont les opérateurs Orange, KPN et Swisscom, le géant taïwanais Foxconn, Bpifrance, et les fonds Ginko Venture, Idinvest Partners et Truffle Capital. Ils avaient déjà participé à une précédente levée de 25 millions de dollars en juin 2015.

« Nous sommes encore une start-up à l’échelle mondiale, caractérisée par une forte croissance de son chiffre d’affaires » explique Olivier Hersent, cofondateur et directeur technique de la start-up française, invité de l’antenne de BFMBusiness. Actility a enregistré une croissance de plus de 100% l’an dernier avec un chiffre d’affaires de plus de 16 millions d’euros. 

Olivier Hersent, cofondateur (à gauche sur la photo) et Mike Mulica, PDG (à droite sur la photo)

 

Les fonds levés par Actility seront destinés à financer son développement et à consolider des partenariats technologiques. « Grâce à ce financement, nous souhaitons également accélérer notre expansion en Amérique du Nord mais aussi renforcer notre présence en Chine » explique le PDG de la start-up, Mike Mulica. 

Fondée en 2010, la société originaire de Lannion (Côtes d’Armor) est considérée comme une potentielle licorne (une entreprise non cotée valorisée à au moins 1 milliard de dollars). Elle fournit une plateforme de services pour activer les objets connectés dans l’écosystème basée sur la norme LoRa (Long Range) de réseau sans fil à bas débit, par radio, de la société américaine Semtech, soutenue en France par Orange et Bouygues Telecom.

Une des applications de l’internet des objets consiste à connecter par un réseau radio bas débit des capteurs pour surveiller la température des chambres froides.

 

Actility se distingue par la fourniture d’une plate-forme internet qui active et gère à distance les objets connectés déployés sur le terrain avec une cible commerciale affichée : les réseaux privés d’objets destinés aux entreprises, collectivités locales ou aux aéroports.

Sa plateforme internet d’intermédiation permet de gérer de manière automatisée avec des outils logiciels spécifiques, l’ensemble du cycle de vie d’objets connectés, de la gestion automatisée à leur activation à distance ou à leur monétisation.

Des acquisitions de sociétés technologiques en ligne de mire

Y ont accès les fournisseurs d’objets eux-mêmes qui peuvent ainsi automatiser leur déploiement auprès de leurs clients entreprises grâce aux outils techniques fournis par Actility. Celle-ci a même développé une plateforme de vente en ligne d’objets connectés .

Enfin, cette levée de fonds a aussi pour vocation de financer sa croissance externe. La start-up ambitionne de procéder à des acquisitions stratégiques destinées à compléter son portefeuille technologique. En attendant, peut-être, une prochaine introduction en Bourse ?

Un article de Fréderic Bergé

A LIRE AUSSI SUR LA MEME THEMATIQUE