Michala Marcussen, Société Générale: « Avec les bonnes réformes, la France doublerait sa croissance potentielle »

BFM Business

24 avril 2017 | par Fréderic Bergé, Journaliste

L'économiste en chef de la Société Générale, d'origine danoise, jette un regard optimiste sur la situation économique de l'Hexagone, dressant la liste de plusieurs de ses atouts. Michala Marcussen estime qu'avec "les bonnes réformes", sa croissance potentielle pourrait être doublée.

« Quand on regarde la dynamique de croissance de la France, on anticipe sur l’année en cours un taux aux alentours de 1,5%. C’est plutôt une reprise cyclique relativement dynamique et que l’on constate dans la zone euro de manière générale » a commenté Michala Marcussen, économiste en chef  à la Société Générale CIB (corporate investment bank), invitée sur l’antenne de BFMBusiness.

D’origine danoise, cette cadre dirigeante dresse un portrait plutôt optimiste de la situation économique générale de l’Hexagone: « La France a beaucoup d’atouts avec une industrie diversifiée et de nombreux leaders mondiaux. Les infrastructures fonctionnent très bien. La main d’oeuvre est bien formée même si des inégalités dans le système de formation sont à corriger » .

Elle ajoute que la France recèle un potentiel de croissance supérieure, à condition que le pays entreprenne des réformes. « Il y a donc de bonnes bases mais ce que l’on voit c’est qu’avec les bonnes réformes, la France pourrait faire beaucoup plus et doubler sa croissance potentielle dans les dix années à venir  » argumente-t-elle.

« La solidité des banques françaises est un atout » souligne Michala Marcussen, économiste en chef à la Société Générale CIB

 

« Sur la liste des atouts dont bénéficie la France, je mettrai aussi en avant un système bancaire stable. La stabilité du système financier est clé pour une économie. Cette idée que n’importe qui faire n’importe quoi en terme de crédit et prêter de l’argent à tout le monde peut aussi engendrer des systèmes instables comme on peut le voir avec le shadow banking en Chine. Un système bancaire solide et fort est très important  » argumente Michala Marcussen.

« Il y a aussi quelque chose est absolument clé : c’est le développement des marchés financiers en Europe. C’est le fameux capital market union, projet clé de la croissance européenne. La capacité d’avoir non seulement des grands groupes bancaires nationaux mais d’avoir à terme des grands groupes bancaires européens est selon moi un axe de développement extrêmement important  » conclut l’économiste en chef de la Société Générale.

Un article de Fréderic Bergé

A LIRE AUSSI SUR LA MEME THEMATIQUE